Header Ads

ad

[Critique] Avengers : Infinity War


CRITIQUE CERTIFIÉE SANS SPOILER


Synopsis
Les Avengers et leurs alliés devront être prêts à tout sacrifier pour neutraliser le redoutable Thanos avant que son attaque éclair ne conduise à la destruction complète de l’univers.









UN UNIVERS INFINI

Enfin… Depuis le temps que Marvel nous le promettait, nos héros sont enfin réunis ensemble à l’écran avec Avengers : Infinity War, réalisé par Anthony et Joe Russo.

Quasiment tout le MCU (Marvel Cinematic Universe) est rassemblé dans ce film, prêt à en découdre face à un terrible super méchant, Thanos.
À noter pour le film qu’il y aura une deuxième partie.

Avec un budget d’approximativement 300 millions de Dollars et un casting qui respecte intégralement les films précédents, ce troisième épisode d’Avengers pouvait légitimement susciter énormément d’intérêt, et encore une fois, on va savoir ensemble si c’est justifié.


 

MARVELOUS

Il est dur de rester objectif devant un tel film, ce dernier regroupant tout une panoplie de super-héros, donc lorsqu’on a grandi avec cette culture Marvel, impossible de ne pas s’extasier devant Avengers : Infinity War, avec des scènes plus spectaculaires les unes que les autres réunissant des super-héros qu’on aime.

Donc oui, si ce film a une qualité, c’est surtout le fait que la plupart des scènes, (notamment d’action) sont totalement épiques.
Par exemple la scène de combat des sbires de Thanos contre Iron-Man, Spider-Man et Docteur Strange, en plein New York est une scène vraiment plaisante à voir.


Et justement, en abordant ce regroupement de super-héros, on aurait pu craindre que le film parte dans tous les sens, étant donné qu’avec toutes les personnalités fortes à l’écran, ça peut donner du grabuge, voir pire : Des personnages qui se retrouvent dépourvus de leurs caractères de base, mais que nenni car les frère Russo ont réussi à bien s’approprier les franchises, on retrouve un Iron-Man habituel, des Gardiens de la Galaxie toujours autant décalé, un Thor benêt mais puissant,  mais aussi un Spider-Man aussi naïf et dynamique que pour son film solo Spider-Man : Homecoming

Bref, Avengers : Infinity War arrive réellement à nous ressortir les personnalités de tous les personnages qu’on a vu dans les précédents films, le spectateur est nullement déboussolé, au contraire, pour quelqu’un qui a vu la plupart des films Marvel, Infinity War est un prolongement logique et totalement digeste, nul doute que les frères Russo ont reçu de l’aide pour bien retranscrire toutes les ambiances des films Marvel (Comme James Gunn…).

À souligner aussi que le film, est certes doté d’humour, mais c’est beaucoup mieux dosé (et plus drôle) que pour les précédents films Marvel, à l’instar des Gardiens de la Galaxie 2, l’humour dans Avengers : Infinity War fait plus souvent mouche, et c’est souvent de meilleur goût.
Même si l’humour est bon dans ce film, on retrouve tout de même les petits problèmes habituels de chez Marvel… On y reviendra.


Par contre, Marvel a réussi à changer la donne au niveau de l’écriture de l’antagoniste, au lieu d’un énième « méchant tout pas beau qui veut juste tout détruire », cette fois-ci le « méchant » du film, à savoir Thanos, est un personnage extrêmement intéressant, encore meilleur que l’antagoniste de Civil War, qui pour ce dernier avait tout de même l’originalité d’avoir une intention « crédible » (Et surtout le fait que ce soit un humain...).

Pour en revenir à Thanos, c’est un antagoniste qui est loin d’être manichéen, sa philosophie « extrême » peut être compréhensible, du moins avec énormément de recul.
On aurait pu aussi craindre qu’un personnage conçu entièrement en CGI (effets spéciaux) annihile tout charisme, mais malgré les images de synthèse, cet antagoniste est assez expressif, Thanos éprouve des émotions tout au long du film et ça se voit à l’écran, comme de la colère, de la peine… À noter que ce sont les traits de Josh Brolin et qu’il prête la voix au personnage.


Avengers : Infinity War est aussi très bon dans le rythme, c’est ultra dynamique, on ne perd pas de temps avec des séquences de blabla inutiles, tout est très intéressant car la plupart des scènes (en plus des scènes de combat) ont un enjeu, mais ce rythme soutenu entraine aussi quelques points négatifs…




L’OMBRE DU COLOSSE

Si le rythme est ultra dynamique, c’est aussi à cause de la réalisation des Russo, qui est à base de « surcutage » (grand enchainement de plan), surtout pour les scènes de baston ce qui peut provoquer une action parfois illisible, ce qui empêche de contempler avec précision tout le potentiel de certaines scènes d’actions, comme par exemple pour la séquence de la bataille finale, où tout s’enchaîne très vite.


Ce rythme soutenu entraîne aussi quelques raccourcis scénaristiques dérangeants, avec entre autres des personnages qui se téléportent et qui se retrouvent alors qu’ils ne peuvent même pas communiquer entre eux etc…
Alors bien évidement c’est utile pour faire avancer l’intrigue rapidement, cela reste aussi des enchaînements compréhensibles, mais c’est assez regrettable d’user de raccourcis assez grossiers pour justifier tel ou tel évènement.

Et l’autre problème majeur de ce rythme ultra dynamique, vient du fait que certains personnages demeurent absents, voir complètement oubliés.
Il y a des personnages principaux et/ou secondaires qui passent en coup de vent ou qui sont juste abordés vaguement, histoire de préciser que « Marvel ne les a pas oubliés », mais ça s’arrête là, par exemple il est regrettable qu’Ant-Man et Hawkeye ne soient pas dans le film.

Un autre problème dans Avengers : Infinity war, Le « Black Order » : Les sbires de Thanos qui sont véritablement bâclés dans le film, il y a limite aucun travail d’écriture concernant ces antagonistes, mis à part Ebony Maw qui est le seul à avoir un caractère plutôt intéressant et travaillé, mais qu’on aurait aimé voir un peu plus…


Revenons à l’humour dans le film, qui est certes mieux maîtrisé que la plupart des précédents long-métrages Marvel, il y a tout de même des défauts, comme une utilisation hasardeuse et inappropriée de l’humour dans certaines scènes qui se veulent graves. Alors pourquoi donner un ton léger à des séquences dramatiques ? Cela peut être assez déroutant et peut rompre « l’immersion » et la sensation de danger permanente que le spectateur peut éprouver au cours du film.

Un autre problème qui concerne le film et plus particulièrement les frère Russo, là ou Avengers premier du nom nous délivrait des scènes de batailles épiques et inoubliables, Avengers : Infinity War est certes riche en scène d’action, mais avec un cruel manque de panache en termes de mise en scène.
Alors oui ça reste tout de même épique, surtout dû aux situations et à tous les personnages présents, mais encore une fois il y a un manque de lisibilité pour certaines scènes, et la réalisation reste quelconque dans l’ensemble, ça ne vaut pas les idées de mise en scène d’un Joss Whedon (Avengers), ou les scènes d’action très bien chorégraphié à la Ryan Coogler (Black Panther)




À SUIVRE

Avengers : Infinity War est un film qui fait vraiment plaisir à voir, retrouver tous ses héros Marvel favoris qui se battent contre un ennemi puissant et charismatique, difficile de rester de marbre, surtout avec les nombreuses scènes épiques au compteur.

Malheureusement, il est regrettable de retrouver les quelques défauts habituels « made in Marvel » (même s’ils sont moins nombreux que d’habitude) et aussi que la mise en scène surcutée et fade des Russo ne permettent pas de transformer le film en chef d’œuvre, qui se contente d’être bon et de remplir le cahier des charges pour préparer la deuxième partie, qu’on attend tout de même avec une grande impatience…

À noter qu’il y a une seule scène post-générique.




Critique écrite par Kyliann M.

1 commentaire:

  1. J'ai bien aimé le film et j'avais également peur de voir tous ces acteurs stars se retrouver ensemble à l'écran. Mais le tout reste assez fluide. Comme souvent avec ces films en 2 parties, le réel intérêt sera dans le dernier épisode que j'attends avec impatience

    RépondreSupprimer