Header Ads

ad

[Critique] Three Billboards : Les Panneaux de la vengeance

Synopsis
Après des mois sans que l'enquête sur la mort de sa fille ait avancé, Mildred Hayes prend les choses en main, affichant un message controversé visant le très respecté chef de la police sur trois grands panneaux à l'entrée de leur ville.



ONE TWO THREE

3 Billboards : Les Panneaux de la vengeance est le troisième long-métrage du talentueux Martin McDonagh,  ses deux précédents films étaient plutôt bon : Bons Baisers de Bruges et 7 Psychopathes, de quoi en attendre pour la nouvelle réalisation de Martin.

Concernant 3 Billboards, c’est un casting 5 étoiles qui est proposé, Frances McDormand, Woody Harrelson, Sam Rockwell… Autant dire que déjà le film part sur de bonnes bases, surtout si l’on est un adepte du genre drame psychologique.
Malgré son talent, Martin McDonagh n’a pas énormément d’expérience derrière la caméra, c’est à se demander si le réalisateur de 3 Billboards maintien bel et bien son statut prometteur dans la réalisation.



THIS IS A TRUE STORY

Ce qui frappe en premier lors du visionnage de 3 Billboards, c’est l’approche très similaire à celle des frères Coen : La plupart des personnages sont idiots, ce qui amène à des situations totalement décalées donc à de l’humour (noir) mélangé avec de la tragédie et énormément de cynisme.
Le tout donne un cocktail détonnant, avec en plus un aspect très réaliste doté d’une histoire tordue…

Bref, autant dire que Martin a réellement dû puiser dans l’univers des frères Coen, notamment dans Fargo afin d’élaborer 3 Billboards.
En soit, ce n’est pas un mal, le film n’est pas non plus un total plagiat, on retrouve la mise en scène très esthétique et originale de Martin McDonagh, ce qui donne lieu à des séquences vraiment marquantes, comme par exemple le plan séquence sur Dixon, un flic totalement incompétent et timbré brillamment interprété par Sam Rockwell.



D’ailleurs il n’y a aucun faux-pas au niveau des acteurs, ils sont tous excellent, Frances McDormand (Mildred Hayes dans le film) est époustouflante, à la fois forte, avec un tempérament froid et austère, mais aussi une femme fragile, brisée à cause du meurtre de sa fille, qui cherche par tous les moyens à savoir qui est le coupable.
Il y a aussi Woody Harrelson qui est excellent, avec toujours son petit côté Texan beauf américain mais avec un bon fond.
Et comment ne pas mentionner les très bons personnages secondaires, interprétés par Caleb Landry Jones, mais aussi Peter Dinklage, alias Tyrion dans Game Of Thrones !




On prend plaisir devant 3 Billboards, l’histoire tenant en haleine le spectateur, avec ce dernier qui passe du rire au larme en un rien de temps, mais avec toujours un bon équilibre.
De plus, Martin McDonagh glisse habilement dans son film des réflexions profondes, tel que le racisme ou la justice par exemple.
       


TOMBER DANS LE PANNEAU

Malheureusement, Martin McDonagh ne maîtrise pas aussi bien le genre que les frères Coen.
Là où ses derniers étaient dans un climat constamment décalé et donc propice à des circonstances rocambolesques, 3 Billboards est beaucoup plus dans le drame réaliste, avec une part de décalé, ce qui pour certaines situations apporte un côté « surenchère » qui casse un peu la crédibilité du long-métrage, mais heureusement, c’est assez rare dans le film.



On peut souligner aussi quelques clichés chez certains personnages, alors rien de dramatique étant donné qu’il y a une grosse évolution notable au niveau de la mentalité des protagonistes, mais c’est regrettable d’avoir comme postulat de base des personnages totalement stéréotypés.


Il est aussi fâcheux que la bande-son du film soit relativement légère, quelques morceaux en guitare acoustique, des sonorités issues du western… Rien de transcendant ni de captivant, c’est d’autant plus dommage lorsque la musique n’accompagne pas bien les superbes images que nous propose Martin McDonagh.




LA BONNE DIRECTION

3 Billboards, retenez bien le nom de cet excellent film, vous risquez d'en entendre parler à l’avenir.
Ce film est certainement l’une des plus belles surprises de ce début d’année.
Même s’il n’est pas exempt de défaut, le long-métrage de Martin McDonagh reste captivant, et ce dernier prouve encore une fois que c’est un réalisateur à suivre de très près.

En plus d’avoir tout raflé lors des Golden Globes, 3 Billboards est en route vers les Oscars, et il compte bien tout récolter sur son passage.

 Critique écrite par Kyliann M.

Aucun commentaire