Header Ads

ad

[Test] Dragon Ball FighterZ


On ne compte plus les nombreux opus vidéo-ludique qui compose la célèbre saga japonaise Mais depuis les excellents épisodes Budokai et Tenkaichi la licence a peinée à se renouveler. Combien de nuit en a-t-on rêvé ? Combien de temps l’as t’on attendu ? L’opus qui nous fera revivre nos bons souvenirs de Kamehameha… Il est enfin la !

Un retour au 2D

 Comme vous l’aurez compris, il n’est pas question de se battre dans un univers en trois dimensions. Non, cet opus recolle avec les vieilles traditions en se rapprochant d’un Budokai comme style de combat. Si FighterZ se déroule en 2D, il faut préciser que les décors sont bien en 3D, ce qui lui donne de la profondeur et une vrai impression de réalisme. Par ailleurs lors d’un coup puissant on enverra valdinguer l’adversaire qui détruira une partie des immeubles et montagnes des alentours, sympa !

 On regrettera cependant des arènes parfois trop étroites et quelques invraisemblances, notamment lorsque l’on projette l’adversaire : l’animation semble l’envoyer très loin alors qu’une fois cette dernière finie l’ennemi n’est qu’à un petit mètre de nous. Satan, arrêtez d’exagérer !


C’est une arène !

 C’est toujours la première impression qui compte, et à ce titre Dragon Ball FighterZ joue dans l’originalité. A la place du traditionnel et pompeux menu défilant, les concepteurs nous proposent cette fois un joli lobby en ligne sous forme d’arène où vous pouvez vous promener avec un petit personnage customisable. Chaque bâtiment représente un mode de jeu : vous retrouverez un mode histoire inédit (un peu facile les premières heures), un mode entrainement (très important) ; un mode arcade et un mode Online où vous pourrez affronter des combattants du monde entier tout en étant classé. D’ailleurs il faut saluer l’excellence de ce mode online : matchmaking rapide, pas de ralentissements dans les affrontements, un vrai bonheur !


Des commandes simples, des combos de la mort !

C’est sans nul doute un des points forts de cet opus. On reconnait bien là la volonté des concepteurs de pondre un jeu de combat accessible à tous. En effet, très classiquement, le mode de combat se base sur un système d’attaques "faible/moyen/fort" avec en plus la possibilité d’attraper son adversaire pour le projeter, de lancer des Kikoha (boule d’énergie) et de déclencher des miracles spéciales ultra méga super bali bali attaques (bon Satan ça commence à bien faire !). En plus de cela, les affrontements se déroulent par équipes de trois combattants avec évidemment la possibilité de changer de héros en plein milieu de l’affrontement et même de le faire intervenir dans votre combo, génial non ?


Ainsi, tous les joueurs peuvent y trouver leur compte. Pour ceux qui ne veulent pas se casser la tête vous pourrez, en appuyant sur la même touche, déclencher un combo automatique le plus simplement du monde ; à l’inverse, pour ceux qui s’y intéresseront un peu plus, il est vraiment possible de customiser votre combo comme vous le voulez en combinant attaque, dash, téléportation, super attaque… Le but étant de garder votre adversaire le plus longtemps en l’air là où il est possible de lui en coller un maximum avant qu’il ne se rétablisse. Je ne détaillerai pas toute les commandes ici, je vous laisse le grand plaisir de découvrir vous-même cette perle de conception.


Beau comme un Saïyen  

 Il faut le dire, le danger de refaire un opus en 2D c’est de retomber dans le graphisme déjà-vu. Rassurez-vous, les gars d’Arc System Work savent ce qu’ils font et c’est un vrai plaisir pour les yeux ! La majeure partie des animations et des graphismes sont tirées du manga originel. Ce que ça veut dire ? Et bien qu'à chaque combat vous aurez l’impression de vous revoir enfant à regarder l’anime, sauf que là c’est vous qui écrivez l’issu du combat ! On regrettera néanmoins que le changement de combattant entre les KO est toujours le même, c’est un brin redondant...


 Le meilleur ?

 Ne nous en cachons pas, cet opus représente la crème de la crème de la série Dragon Ball. Si le mode histoire est tout juste passable et qu’un manque de personnage se fait sentir en comparaison des autres épisodes (une vingtaine de persos jouable), chacun est soigné à la perfection pour vous assurer une possibilité de combos quasi-illimités et une fluidité à toute épreuve. Toi qui me lis, tu n’as plus qu’une chose à faire : casse ta tirelire et va acheter ce foutu jeu !



LES ➕

    ✔️️ Graphismes sublimes, fidèles à l'anime 
    ✔️️ La fluidité des combats 
    ✔️️ Simple à prendre en main
    ✔️️ Nerveux et dynamique 
    ✔️️ Le mode online de qualité
    ✔️️ De bonnes références au manga

LES ➖

    ❌ Roster un peu faible... 
    ❌ Mode histoire sans intérêt
    ❌ Déjà de nombreux DLC de prévu...



Note


17/20




Test écrit par Manu N.

Aucun commentaire