[Critique] Ça - GeekMPT: Blog Jeux Video, Cinéma, Séries TV, Loisirs et Bons Plans

/
0 Commentaires
Synopsis
À Derry, dans le Maine, sept gamins ayant du mal à s'intégrer se sont regroupés au sein du "Club des Ratés". Rejetés par leurs camarades, ils sont les cibles favorites des gros durs de l'école. Ils ont aussi en commun d'avoir éprouvé leur plus grande terreur face à un terrible prédateur métamorphe qu'ils appellent "Ça"…





IL EST REVENU

Adapter un roman en film, c’est compliqué, tout simplement car le format change. Il faut respecter l’œuvre de base, la psychologie des personnages, retranscrire l’ambiance, mais aussi savoir sacrifier des éléments qui ne peuvent être mentionnés pour diverses raisons, comme la durée.
Malgré tous ces problèmes, cela ne décourage pas certains réalisateurs et autres producteurs à adapter des romans, surtout les best-sellers.

Alors oui, c’était inévitable que les œuvres du très célèbre Stephen King voient le jour au cinéma, c’est même l’auteur dont les romans ont été le plus souvent adaptés en film.
Cela s’explique facilement : L’univers de Stephen King est incroyable et touche quasiment tous les genres, l’horreur, le fantastique, la science-fiction, le thriller… tant d’idées ultra originales découlent de l’imaginaire de cet auteur torturé.
Quasiment une centaine de film adaptés ou inspirés par les œuvres de Stephen King, on retrouve même maintenant des séries, mention spéciale à 11.22.63, une très bonne mini-série.
Malheureusement, la qualité de ces adaptions laisse quelques fois perplexe, qu’en est-il de Ça d’Andrés Muschietti (Mamá) ? L’un des romans les plus cultes de Stephen King, qui fut déjà adapté sous forme de mini-série de deux films, dans les années 90.
Cette nouvelle adaptation du roman en vaut le coup ?




LE CLOWN BLANC

Bon, inutile de le nier, quand on visionne ce film, on a immédiatement un arrière-gout de Stranger Things en bouche, mais attention, ce n’est pas un mal étant donné qu’on y retrouve quasiment les mêmes qualités : De jeune personnages attachants, une atmosphère rétro appréciable, une ambiance excellente et le jeune acteur Finn Wolfhard qui joue dans Stranger Things… Bref, pour tous ceux qui ont vu la série, c’est presque évident de faire le rapprochement.

Bien sûr, Ça a une identité propre, d’autres qualités, tout d’abord le film est impeccable visuellement, cadrage très soigné, une très bonne direction artistique, c’est même rare de voir un film « d’horreur » avec une si bonne esthétique.
D’ailleurs qualifier Ça de film d’horreur c’est un peu gros, Andrés Muschietti raconte avant tout une histoire intéressante, composée de jeune adolescent prépubère ayant chacun une personnalité propre, évoluant dans un monde dans lequel ils sont reniés, d’ailleurs cette adaptation insiste vraiment dessus, tout comme le roman : Les enfants sont vraiment seul contre tous (surtout contre « ça »), aucune aide extérieur. Dans le film, il y a même une vision « effrayante » des adultes, comme le prouvent les gros plans sur des visages sinistres d’hommes et femmes.


Donc même si le coté horreur est omniprésent dans le long-métrage, ce n’est pas ce qui fait de Ça un bon film, c’est tout ce qu’il y a autour, comme l’atmosphère générale réussie, qui oscille entre le « feel good » et l’épouvante, mais la réelle force du film, c’est l’écriture des personnages, amplifiée par le fait que les jeunes acteurs nous livrent une excellente prestation.
En effet on s’attache à ces petites têtes, de par leurs personnalités, leurs natures bienveillantes, le fait aussi qu’ils soient « discriminés », harcelés verbalement et physiquement… En bref, on prend entièrement le parti de ces enfants, qui n’ont pas vraiment une vie facile et en plus se retrouvent plongés dans l’horreur totale.

Et justement, l’horreur du film, c’est le clown Grippe-Sous (Pennywise) en anglais) qui fait tout pour effrayer et tuer nos enfants préférés.
Un clown maléfique brillamment incarné par Bill Skarsgård, amusant, terrifiant : L’acteur arrive à réellement se montrer traumatisant grâce à des mimiques réussies. Bill arrive à nous faire ressentir chez ce clown démoniaque une absence totale d’humanité à travers ses mouvements, ses expressions faciales, ce qui est cohérent, étant donné que « Ça » est une entité non humaine.

À noter aussi que les scènes horrifiques sont de bonnes factures, du jumpscare (scène qui fait sursauter) mais pas trop non plus pour ne pas abuser, de la tension, un bon travail de son, une musique parfois terrifiante… Tous les ingrédients nécessaires afin de concocter un bon film d’horreur.




L’AUGUSTE

Alors oui, Ça possède les qualités d’un bon film d’horreur, mais il possède aussi les défauts, les mêmes que l’on retrouve habituellement pour ce genre-là : Les clichés, avec le fameux « séparons nous dans cette maison maudite, on aura plus de chance de survivre ! ».
Bon ce n’est pas une réplique du film, mais c’est grosso modo ce qui se passe à plusieurs moments. Cela crée des incohérences mais au final, des incohérences nécessaires pour s’axer sur la peur d’un seul personnage.




Il y a un manque de subtilité a beaucoup de moments, la plupart du temps les scènes de terreur surgissent avec fracas, sans temps mort jusqu’à la prochaine scène... l’effet marche deux fois, après il y a un côté vraiment lassant dans cette redite. Paradoxal, car dans les romans de Stephen King, ce dernier arrive à faire peur grâce à l’attente, le suspense, pas uniquement grâce à des visions cauchemardesques sorties de nulle part et bourrées d’effets pétaradants.

C'est dommage, étant donné que pour les scènes horrifiques, il y a de bonnes idées, mais cet effet "too much" ampute du film toute frayeur et angoisse, on peut être surpris par moment, mais le film ne vous donnera pas une sensation de "peur bleue", ce qui est regrettable, surtout pour une adaptation de Ça...




ÇA PLANE POUR MOI

Ça est une bonne adaptation. Certes, beaucoup d’élément du roman n’ont pas pu être adaptés dans le film, pour des raisons de censure, de budget, de durée et pourtant, Andrés Muschietti s’en sort très bien, il arrive à retranscrire l’esprit du roman et nous livre un film d’horreur très plaisant, avec un mélange entre Les Goonies et The Thing.
Et fort heureusement, nous n’aurons pas à attendre 27 ans pour bénéficier de la suite, car le chapitre 2 est d'ores et déjà prévu pour le 6 septembre 2019 !






Critique écrite par Kyliann Mary



Vous aimerez peut-être

Synopsis À Derry, dans le Maine, sept gamins ayant du mal à s'intégrer se sont regroupés au sein du "Club des Ratés". Rej...

Aucun commentaire :