[Critique] Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 - GeekMPT: Blog Jeux Video, Cinéma, Séries TV, Loisirs et Bons Plans

/
0 Commentaires
Synopsis
Alors que les Gardiens de la galaxie poursuivent leurs aventures en traversant les confins du cosmos tout en se faisant des ennemis puissants, les Gardiens découvrent un mystérieux individu qui serait le père de Peter Quill alias Star Lord.



 

 

AWESOME MIX VOL.2

La suite des Gardiens de la Galaxie est enfin arrivée ! Alors oui, le film est évidemment très attendu, mais pourquoi ? Tout simplement car le premier film était juste excellent et pourtant, il fait partie du MCU (Marvel Cinematic Universe), ce qui ne l’empêche pas pour autant d’être un film de super-héros rafraichissant, qui se démarque amplement des long-métrages fades « made in Marvel ».

Pour le retour de la franchise, c'est James Gunn (Super, Horribilis) qui rempile une seconde fois ! Cet homme, en plus d’avoir un univers très décalé, possède beaucoup de talents. Ce n’est pas un de ces réalisateurs « Yes-Man » (réalisateurs peu connus qui acceptent de réaliser un blockbuster) tiré à la volée par Marvel.
Alors cette suite ? Dans la même lignée que le premier ?

RETOUR VERS LE FUTUR

Les Gardiens de la Galaxie c’est quoi ? C’est un film doté d’une bonne dose d’humour, de situation cocasse, de moments épiques et surtout d’une bande-son rétro à faire danser un mort 💀
Pour ce deuxième film, on retrouve globalement toutes ces qualités, rien qu’à voir l’intro du film, le ton est donné : une œuvre décalé, se déroulant dans un univers de science-fiction, avec en plus, de la bonne musique des années 70-80.


En effet l’humour est très présent, peut-être trop même… mais la plupart des vannes font mouches ! James Gunn plonge nos gardiens à travers moult péripéties, dans des situations toujours plus loufoques et amusantes. D’ailleurs, de nombreuses références peuvent amener le spectateur à sourire dans ce volet, comme par exemple la présence d’Howard The Duck

L’esthétique est tout aussi belle que le premier film. On a le droit à quelques beaux plans d’ensembles d’extérieur, même si les décors sont intégralement créés en post-production, les effets spéciaux tiennent la route et les paysages de certaines planètes sont juste superbes.
Le bestiaire est toujours aussi bien réussi, notamment Baby Groot qui est juste incroyablement mignon.


Et c’est toujours avec plaisir qu’on retrouve nos amis gardiens, une bien belle bande de joyeux lurons aux mentalités très variées, propice à l’humour, vous l’aurez compris.
Mais, il y a un gros problème : la narration statique du film.


DANS L’ESPACE PERSONNE NE VOUS ENTENDRA CRIER

La narration de ce film est incroyablement plate.
Malgré les divers embranchements scénaristiques, les divers personnages… Toute l’action, du moins la plupart, se déroule sur une seule planète !
On a une intrigue essayant de développer le personnage de Peter Quill incarné par Chris Pratt (Passengers, Jurrasic World), sauf que c’est assez maladroit car finalement peu de scènes permettent de s’attacher émotionnellement à Peter.
Il y a aussi l’intrigue sur le peuple qui rentre en guerre contre les gardiens, pour une raison totalement stupide.
Puis une intrigue concernant Gamora, incarné par Zoe Saldana (Avatar, Colombiana) avec sa sœur, encore une fois bâclée, dû notamment aux intrigues qui se superposent… Bref, on s’arrête là pour ne pas trop spoiler, mais c’est un calvaire au niveau de la narration.


Il y aurait pu avoir une certaine cohérence dans cette immobilité, sauf qu’il n’y en a pas. L’intrigue étant trop nerveuse, pour au final une immobilité temporelle et physique.
À l’inverse du tout premier Gardiens de la Galaxie, qui était aussi pétardant au niveau du scénario, mais plus cohérent, car les Gardiens étaient constamment en mouvement, dans des situations variées, sur plusieurs planètes…Ce qui indirectement apporte un réel dynamisme, et pas une simple impression de dynamisme, comme pour ce Gardiens de la Galaxie 2...


De plus, concernant l’humour, certains passages sont vraiment au rabais, ce qui est regrettable, surtout quand on le compare au premier Gardiens de la Galaxie.
Bien sûr, la majorité des passages comiques sont drôles, mais on peut noter quelques scènes vraiment too much.... La scène avec Rocket qui demande du ruban adhésif en plein milieu d’une bataille par exemple, ce passage dure environ 5 minutes et empêche la visibilité de l’action… Certes, ça a le mérite d’être original, mais lourd à la longue.
Ou encore le fameux personnage « Taserface », avec les vannes trop récurrentes sur son pseudonyme ridicule…Une fois ça passe, deux fois à la limite, mais plus de 3 fois non, il faut s'arrêter, vraiment.


En plus d’avoir un scénario qui tiens sur un ticket de métro, Les Gardiens de la Galaxie 2 possède aussi beaucoup d’incohérences. Sans trop spoiler, à la fin, pour vous faire une image, le méchant dit clairement au gentil qu’il est méchant, et donc le gentil a une raison de combattre le méchant. Une image très enfantine, mais autant que la véritable scène du film.

Ces incohérences et autres facilités scénaristiques sont une marque de fabrique pour les films de super-héros Marvel, et paradoxalement le premier Gardiens de la Galaxie avait moins d’incohérences et s’en sortait avec les honneurs.
La narration n'étant pas terrible, le film en devient prévisible, notamment avec le personnage de Ego, interprété par Kurt Russell (The Thing, Les Huit Salopards), le père de Peter Quill...


COSMIC WORLD

Une suite bien en deçà comparé au premier film, ce qui est très assez dommage tant la franchise Les Gardiens de la Galaxie possède un si grand potentiel.
Le film n’est évidemment pas un échec, loin de là, mais au vu du premier film et au niveau de l’attente, la barre était haute.
Une bande-son toujours aussi revigorante, des personnages attachants et une esthétique vraiment sympa, Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 propose un très bon divertissement mais pas aussi rafraichissant que son ainé.


Critique écrite par Kyliann Mary



Vous aimerez peut-être

Synopsis Alors que les Gardiens de la galaxie poursuivent leurs aventures en traversant les confins du cosmos tout en se faisant des en...

Aucun commentaire :