[Critique] Ghost in the Shell - GeekMPT: Blog Jeux Video, Cinéma, Séries TV, Loisirs et Bons Plans

/
0 Commentaires

Synopsis
Dans un futur proche, une cyborg faisant partie d’une section d’élite anti-criminelle doit faire face à une dangereuse menace : Un individu pouvant pirater et contrôler les esprits.







LE FANTÔME DANS LA CARAPACE

Ghost in the Shell a fait beaucoup parler de lui, mais qu’est-ce donc que ce film ? d’où ça vient ?
Les personnes s’intéressant quelque peu à l’animation japonaise pourront vous le dire : Ghost in the Shell est à la base un manga dont l’auteur est Masamune Shirow, qui est aussi le créateur d’Applesseed.
Ghost in the Shell le manga est sorti en 1989 et fut par la suite adapté en animé en 1995, il est considéré pour beaucoup comme culte.
Autant vous dire qu’à l’époque c’était quasiment le début des films d’animations Japonais, avec entre autres Akira, sorti en 1988, qui est tout aussi culte d’ailleurs.

Mais comment diable un film d’animation japonais peut-il être culte ? Voilà une question type qu’une personne légèrement obtuse pourrait vous poser.
À cela vous pouvez répondre simplement que le Ghost in the Shell de 1995 est culte car tout d’abord, il fait partie des précurseurs du genre « cyberpunk », un courant alternatif à la science-fiction.
De plus, ce film d’animation est à la fois divertissant, à la fois intelligent, avec une belle profondeur dans son scénario, et des thèmes très avant-gardiste pour son époque, tel que le transhumanisme entre autres.

Donc oui, ne pas regarder un film d’animation, justement car c’est de l’animation, et bien c’est une mauvaise excuse.
Certains animés méritent amplement le détour, Ghost in the Shell en fait partie, et la Paramount l’a bien compris.
Et voilà que la franchise japonaise est adaptée aux États-Unis, mais est-ce que cette adaptation est aussi incroyable que l’œuvre originale ?




GHOST RUNNER

Il n’y a pas à dire, Ghost in the Shell de Rupert Sanders (Blanche-Neige et le chasseur) a de la gueule, esthétiquement c’est très beau, l’univers du manga est très bien retranscrit, avec des ajouts saisissant.
Il y aussi un petit côté Blade Runner dans le film et ça c’est sympathique.

Le cadrage est assez léché, très symétrique, certainement pour accentuer l’aspect rigide de cette société futuriste, car robotique.
De plus, il y a vraiment des plans jolis, même si la plupart sont quasiment copiés de l’animé original, cela reste plaisant de voir certaines scènes retranscrites en film.


D’ailleurs, le film ne fait pas que retranscrire l’animé de base, il y a une volonté de bien faire en essayant de prendre divers embranchements scénaristiques, afin de ne pas non plus plagier le Ghost in the Shell de 1995.
L’américanisation de ce film est présente, mais c’est justifié scénaristiquement, donc le white bashing n’a pas lieu d’être.
Malheureusement, si l’esthétique est belle, pour le fond c’est autre chose…

  

COQUILLE VIDE

Ce qui est vraiment rageant dans ce film, c’est de savoir que l’œuvre originale aborde tellement de thème varié : La guerre, le transhumanisme, la politique… et pour ce film, toute la profondeur est amputée pour céder place à des scènes d’actions, certes bien réalisées, mais trop classiques, sans réel moment épique.
L’essence de l’œuvre originale est sabotée, ce qui est profondément dommage tant il y avait à faire avec ce film.

De plus, même si l’histoire se veut originale, elle est décevante, totalement prévisible de A à Z.
Cela n’améliore pas l’intérêt du film.

Quant aux acteurs, ils sont plutôt sobres mais efficace, l’interprétation du major par Scarlett Johansson (Lost in Translation, Under The Skin) est convaincante, mais plus de nuance dans son rôle aurait été appréciable, il est vrai que Scarlett incarne plus un Terminator sexy qu’autre chose…

La musique reste sympathique, mais elle n'est pas assez prononcée, trop discrète, ce qui est dommage, surtout lorsque l'on sait que Clint Mansell (Requiem for a Dream, Moon) est le compositeur (avec Lorne Balfe).

Bref, en sortant de la salle, il y a une impression de vide, d’accord c’est un bon divertissement, et ? C’est tout ?

GHOST

Ghost in the Shell est un honnête divertissement, mais totalement en dessous par rapport à l’œuvre originale, cette dernière se veut tout autant divertissante qu’intelligente, et c’est ce qui fait son charme.
Bien entendu, il est plaisant de voir un film cyberpunk avec une esthétique très jolie, mais cela ne sauve pas le film pour autant, l'absence de fond est trop important.

 Critique écrite par Kyliann Mary


Vous aimerez peut-être

Synopsis Dans un futur proche, une cyborg faisant partie d’une section d’élite anti-criminelle doit faire face à une dangereuse menac...

Aucun commentaire :