[Test] Dishonored II - GeekMPT: Blog Jeux Video, Cinéma, Séries TV, Loisirs et Bons Plans

/
0 Commentaires

4 ans après la sortie du surprenant mais non moins très réussi Dishonored, les développeurs lyonnais d’Arkane studios s’essayent à un exercice périlleux en proposant une suite des aventures de Corvo et de ses déboires royaux. Echec ou réussite ? L’opus de trop, ou nouvelle perle vidéoludique ? Réponse dans ce test.

Dans la lignée de son prédécesseur

Corvo Attano, père de Emily Kaldwin et désormais veuf de l’ancienne impératrice Jessamine Kaldwin, fait désormais office de protecteur royal au côté de sa fille, désormais Impératrice du royaume des îles. 15 ans après Dishonored premier du nom, Corvo doit faire face à une nouvelle crise visant à destituer la nouvelle Impératrice. En effet, dès le début du jeu, vous apprenez qu’un assassin tue chaque personne ayant des propos ou des actes malveillants à l’encontre de l’Impératrice et de son entourage. Ces actions rendent le peuple indécis et sèment le trouble dans leur esprit. Alors que les commémorations quant à la disparation de l’ancienne impératrice Jessamine semblent avoir commencées, Emily et Corvo doivent assister à l’arrivée du Duc de Serkonos Luca Abele, et de la mystérieuse Delilah. S’en suit une annonce intrigante; Delilah affirme être la sœur de Jessamine, et donc par conséquent être la nouvelle Impératrice légitime du royaume. Après quelques mots échangés, Delilah reprend de force ce qu’elle considère comme lui appartenant : le trône du Royaume des Iles.


Protecteur ou Impératrice ?

La première interaction que vous aurez sera de choisir le personnage que vous allez incarner tout au long de l’aventure. Un Corvo amer de ne pas avoir pu protéger sa fille, ou une Emily qui devra faire face à sa première aventure. Suite à votre choix, Delilah transformera le second personnage en une statue de sable, rendant une quelconque interaction impossible au cours du jeu. S’en suit donc un nouveau périple, vous devrez donc à travers différentes missions et voyages comprendre ce qu’il se passe réellement, qui sont les auteurs de ce coup d’état et quelles en sont les raisons.


Un Grand jeu

Oui n’ayons pas peur de le dire, ce Dishonored deuxième du nom comporte tout ce qu’il faut pour en faire un grand jeu. Dans un monde semi-ouvert où chaque mission pourra être accomplie de différentes façons, le joueur pourra admirer un monde entre transition industrielle et guerres de clans. Si les graphismes semblent avoir quelques problèmes de frame de temps en temps, il en demeure pas moins évident que le jeu fait la part belle à l’inventivité du joueur pour parcourir son aventure. Laisser au joueur le choix d’être un assassin sanguinaire, ou de s’infiltrer discrètement permet d’adapter son style de jeu en fonction des missions et des capacités du joueur. Pour se faire, vous disposerez de surcroît de pouvoirs magiques qui vous aideront dans votre quête, tout en rendant la jouabilité encore plus plaisante.


Des décisions qui ont de l’importance

Au-delà de votre style de jeu, vous devrez choisir le sort de vos ennemis ; les neutraliser, ou les assassiner ? A vous de voir. Allez-vous vous allier avec le gang des Hurleurs de Paolo, ou vous ranger aux côtés du Vice-Superviseur ? Encore une fois, c’est à vous de créer votre jeu, et de rendre l’expérience encore plus plaisante. Comme lors du premier opus, vous allez devoir vous fondre dans une société gangrénée par la corruption et la tyrannie. Vous allez une nouvelle fois avoir du mal à vous fournir convenablement en potions et munitions, mais c’est ce qui fait le charme dans cette dystopie vidéoludique.


Copié-collé ?

On aurait prédit une pâle copie reprenant à la lettre les codes de son prédécesseur. Il n’en est rien, Dishonored 2 innove de part son scénario et son envie de mettre le joueur au cœur de son expérience. A travers les cités de Karnaca, ou de Dunwall, vous allez trouver moult occasions de perfectionner vos sorts, vos techniques de combat et votre imagination. Avec un minimum de 15h de jeu et au moins le double pour une expérience approfondie (sans oublier la rejouabilité avec le second personnage), ce jeu s’impose comme un must have pour les amoureux d’action et d’infiltration.

LES ➕

    ✔️️ Des paysages magnifiques
    ✔️️ Un jeu qui donne en vie d’explorer
    ✔️️ Un monde complet
    ✔️️ Un temps de jeu important
    ✔️️ Un gros potentiel de rejouabilité
    ✔️️ Des prises de décisions importantes
    ✔️️ Emily ou Corvo, deux approches différentes
    ✔️️ Un gros scénario

LES ➖

    ❌ Trop peu d’armes ou d’objets supplémentaires au premier opus
    ❌ Des personnages esthétiquement très perfectibles de près
    ❌ Des phases de jeu où les gardes vous repèrent sans véritable raison
    ❌ Beaucoup (trop?) de similitudes avec son prédécesseur


Note
18/20




Test écrit par David W.


Vous aimerez peut-être

4 ans après la sortie du surprenant mais non moins très réussi Dishonored, les développeurs lyonnais d’Arkane studios s’essayent à un exe...

Aucun commentaire :