/
0 Commentaires

Comme chaque année, je vous propose mon bilan sur les jeux de la Paris Games Week mais aussi sur l'évènement en général qui en est, aujourd'hui, à sa septième édition. A la différence des années précédentes, je vais vous livrer en premier mes impressions sur le salon, car celles-ci sont liées au faible contenu qu'il y aura dans la partie "jeux"...

Le salon

Premier faux pas pour la Paris Games Week ! Moi qui me rend au salon depuis sa création, j'ai été pour la première fois déçu par l'évènement et je pense malheureusement ne pas être seul 😢...

Alors avant de vous enflammer, sachez que cette déception n'est pas due à l'organisation, bien au contraire ! En effet, je n'ai strictement rien à redire de ce côté là puisque le salon était encore plus grand que l'année dernière (30% plus grand pour être précis). Il est divisé en 3 parties : la PGW classique (pavillon 1), la PGW Junior (pavillon 2.2) et la partie eSports (pavillon 3). Autant vous dire que la circulation s'effectuait à merveille dans cet immense espace et qu'il était IMPOSSIBLE de se retrouver étouffé dans une foule de personne comme c'est le cas dans pas mal de salons (coucou la Comic Con Paris). Non, la déception vient d'ailleurs...


Allez, j'arrête de faire durer le suspens trop longtemps. La déception de cette année vient surtout du manque cruel de jeux INÉDITS ! J'insiste fortement sur le mot "inédit", car dans le fond il y avait pas mal de jeux (il faut être fou pour dire l'inverse), mais le problème est que 90% d'entre eux sont déjà disponibles en magasin, et ça, on l'a en travers de la gorge ! Alors évidemment ce soucis n'est pas tellement nouveau, puisque nous y avons le droit à chaque édition de la PGW, mais cette année c'était vraiment TROP et ça se ressent vite quand on est sur place. Honnêtement, qui a envie de se taper 2h de queue pour jouer à Mafia 3, FIFA 17,  Rise of Tomb Raider, Gears of War 4 et compagnie alors qu'on pourrait y jouer tranquillement chez soi dans son salon ? Pas moi en tout cas...


Mieux encore, parmi le peu de jeu exclusifs du salon, certains n'étaient tout simplement pas jouables ! Je pense par exemple au stand d'Ubisoft sur lequel il était impossible de tester Watch Dogs 2 ! J'ai vraiment halluciné pour le coup car le jeu sort dans seulement deux petites semaines et les mecs nous font faire la queue pour assister à une simple présentation du jeu sur projecteur ! WTF !

Bref, entre les jeux déjà sortis et le manque d'investissement de la part des éditeurs, le salon signe pour moi sa pire année en terme de contenu. De plus, l'absence de Nintendo s'est énormément faite ressentir (alors que je pensais qu'on ne remarquerait rien). J'adorais m'asseoir à leur stand pour faire une pause et regarder les joueurs s'affronter dans les différents tournois que la marque proposait.
Enfin, comme c'est le cas depuis plusieurs éditions, il y à toujours de moins en moins de goodies et cette année je suis à la limite de vous dire qu'il n'y en avait même pas du tout en fait 😟...


Les jeux 🎮

Après ce gros pavé sur le salon, on va maintenant attaquer les jeux ! Comme prévu, ne vous attendez pas à du très lourd, puisque je le rappelle, une grand majorité des jeux présents sur le salon sont déjà sortis.

On commence par le stand Xbox ! Celui-ci était assez bien fourni en jeux mais, malheureusement, proposait très peu d'inédits. Étaient présents Gears of War 4, Forza Horizon 3, FIFA 17, Minecraft (nan mais LOL), Halo Wars 2 et... Dead Rising 4 ! En effet, ce dernier était le seul inédit du stand (je ne compte pas Halo Wars 2 qui a eu sa bêta en juin dernier), avec quelques jeux indés, et cela tombait plutôt bien car c'est une licence que j'apprécie énormément !


Dead Rising 4
Il s'agit sans doute de la même démo proposée à l'E3 2016. Nous sommes lâché en pleine horde de zombies avec une hache électrique pour débuter, et nous avons très exactement 12 minutes de jeu libre pour faire le plus de victimes possible. L'occasion pour moi d'explorer un peu la nouvelle map, de tester de nouvelles combinaisons d'armes et de véhicules. Mais après quelques instants, force est de constater qu'il y a très peu de différences avec Dead Rising 3, aussi bien graphiquement que dans le gameplay. Seul petit changement que j'ai remarqué, mais je n'en suis pas sûr : les armes semblent être séparées en deux catégories. Plus besoin de switcher entre les armes à feu et les armes de mêlée, la gâchette LT sert à dégainer la première, et la touche d'action (X) à frapper avec la seconde. Plutôt cool.



On enchaine avec le stand "ennemi", celui de Sony 😈 Je crois qu'il s'agissait du stand le plus grand de tout le salon, et pour cause, celui-ci était divisé en deux parties : d'un côté les jeux classiques et de l'autre les jeux Playstation VR ! Là encore, très peu d'inédits et une immense file d'attente pour la VR, donc personnellement je n'ai rien tenté (enfin à part des jeux déjà sortis...). J'en profite d'ailleurs pour pousser un coup de gueule contre le constructeur qui a "bloqué" son stand lors de la soirée presse. Il fallait en effet être sur une "liste" pour pouvoir testé le VR.


Direction le stand Ubisoft. En général très bon, l'éditeur a malheureusement complétement foiré cette année 👎 Comme je le disais dans le paragraphe sur le salon, Watch Dogs 2, For Honor ou même Ghost Recon Wildland n'étaient pas jouables ! Il faudra vraiment nous donner une bonne raison pour justifier cela... Du coup, j'ai simplement assisté à la présentation de Watch Dogs 2 et je me suis tiré au bout de 5 minutes. Faire la queue pour regarder une espèce de vidéo de gameplay que tout le monde peut voir sur Youtube, très peu pour moi.

Heureusement, on pouvait quand même tester South Park : L'Annale du Destin avec le Nosulus Rift, Eagle Flight avec le PS VR et enfin Steep. Je n'ai d'ailleurs testé que ce dernier.



Steep
Je n'ai pas vraiment d'avis sur le jeu. Certes il est fun à jouer, les sensations sont bonnes, mais ce n'est pas du tout mon genre... Il faut aussi reconnaitre qu'il est techniquement réussi (bonnes animations) et que graphiquement c'est propre, mais alors le clipping 😱...


Bon, toujours rien d'exceptionnel jusqu'à maintenant, mais cela risque de changer avec le stand d'Electronic Arts et son Titanfall 2 (et Battlefield 1 éventuellement...).


Titanfall 2
Mon coup de cœur du salon (pas difficile en même temps) ! J'ai eu la chance de pouvoir tester le jeu une bonne vingtaine de minutes qui plus est, en mode histoire 😁 J'ai donc pu faire les 20 premières minutes de la campagne et waouh, ça déboite ! Très honnêtement, je n'attendais pas grand chose de cette suite, je pensais qu'il serait dans la même veine que le premier opus et que les développeurs allaient nous servir du réchauffé, mais c'est tout l'inverse ! Le moteur graphique semble être différent, car le jeu est vraiment très jolie, et puis le début de la campagne est juste super captivant, j'avais du mal à lâcher la manette... Les relations entre le Titan et le Pilote sont en plus mis en avant à travers des dialogues interactifs. Il est clair qu'après ce test je vais me procurer le jeu au plus vite 😍


Un peu saoulé je me dirige vers le stand de Bandai Namco et là je me retrouve face à deux inédits :  Little Nightmares et Tekken 7. Chouette ! Enfin...surtout pour le premier.

Little Nightmares
Je vais être honnête, je n'ai pas joué au jeu, mais j'ai regardé quelqu'un y jouer pendant une bonne dizaine de minutes et franchement ce petit jeu est à surveiller de près ! La direction artistique est originale et l'ambiance qui se dégage du jeu est très spéciale, très sombre et oppressante, dans le style "creepy" (j'espère que vous comprendrez). On contrôle une petite fille dans une maison et on doit, je pense, trouver un moyen de sortir. Il faut faire attention à ne pas se faire repérer par l'horrible cuisto au look de Grotadmorv sous peine de recommencer la partie.


Tekken 7
Pas grand chose à dire, c'est un jeu de combat quoi, et je ne suis pas vraiment expert en la matière. Les combos étaient plutôt simples à sortir donc niveau gameplay il à l'air assez accessible. Graphiquement il est jolie mais sans plus. Par contre gros bémol sur les temps de chargements avant de commencer un match, juste atroce (facile 20-30 secondes d'attente) !


J'ai évidemment testé le prochain Call of Duty mais comme le jeu a eu le droit à une bêta une semaine avant le salon, je ne vous cache pas que ce n'était pas nécessaire d'y jouer (la démo se déroulant en multijoueur). Je tiens juste à féliciter l'organisation sur ce stand puisque cette année le temps d'attente pour jouer a été énormément réduit par rapport aux autres années !


On termine avec un jeu ultra-sympathique qui était perdu au fin fond du salon (il était à côté d'un marchand de figurines pour tout vous dire) : Brawlout.


Brawlout
Brawlout est une copie de Super Smash Bros.
, mais vraiment pompé au max, que ce soit dans le gameplay, dans la présentation ou bien dans la structure des niveaux. Le seul truc que les développeurs ne pouvaient pas pomper c'est bien évidemment le casting... On se trouve alors avec des personnages sans charisme qui gâchent un peu l'expérience. Néanmoins, le jeu est extrêmement sympathique et très fun entre amis. Pour une quinzaine d'euros il peut cartonner, pour plus c'est le bide assuré.



Voilà c'est tout pour les jeux ! Alors je vous vois venir avec vos "mais t'as joué à rien en vrai" mais je vous le répète au cas où : je n'ai livré mon avis que sur les jeux qui ne sont pas sortis. En vérité, j'ai joué à énormément de jeux, mais vous pouvez avoir des avis plus complets en regardant sur les différents sites de jeux-vidéo, le mien arrivera peut-être sur le blog à travers un article dédié (test ou flem'test).

En espérant que la prochaine édition soit plus intéressante en terme de contenu exclusif !












Vous aimerez peut-être

Comme chaque année, je vous propose mon bilan sur les jeux de la Paris Games Week mais aussi su...

Aucun commentaire :