Sorti aujourd'hui sur Xbox One, Playstation 4 et PC, Dead Island Definitive Edition a le droit à sa petite comparaison graphique avec sa version old-gen. Au programme, c'est à peu près comme d'habitude : des textures beaucoup plus propres, un nouveau système d'éclairage photoréaliste, un filtre anti-aliasing etc etc.

Pour rappel, le jeu est une compilation contenant Dead Island Definitive Edition, Dead Island: Riptide Definitive Edition, et inclut le titre inédit Dead Island Retro Revenge.

Sorti aujourd'hui sur Xbox One, Playstation 4 et PC , Dead Island Definitive Edition a le droit à sa petite comparaison graphique ...


Que l'on croit ou pas à la notion de Paradis et d'Enfer, le studio polonais Madmind nous proposera prochainement de faire un tour dans l'antre du diable avec Agony et ça, ce sera bien réel !

Agony est un FPS orienté survival-horror dans lequel le joueur incarne une âme tourmentée dans les profondeurs de l'enfer, sans aucun souvenir de son passé. Pour survivre dans cet environnement des plus hostiles et espérer s'en échapper, on pourra notamment compter sur notre capacité spéciale à contrôler des gens et même posséder des démons.

Développé par des anciens de The Witcher 3, The Division et Enemy Front, le titre n'est malheureusement prévu que pour 2017. Fort heureusement, une première vidéo est disponible et nous permettra de prendre notre mal en patience.

Que l'on croit ou pas à la notion de Paradis et d'Enfer, le studio polonais Madmind nous proposera prochainement de faire un to...


Vous les attendiez tous et les voici enfin après une semaine d'attente, je parle évidemment des résultats du concours Uncharted 4 que j'ai organisé il y a peu pour fêter la sortie du jeu ce mois-ci. Mais avant de vous dévoiler le nom des gagnants, je tiens à nouveau à remercier mes gars surs de chez ABYstyle sans qui ce concours n'aurait pas pu exister, alors n'hésitez pas à faire un tour sur leur site pour les remercier.

Bref, on va commencer par le troisième, histoire de créer un léger suspens. Le lot du petit dernier était donc un tapis de souris à l'effigie de Nathan Drake. C'est Damien B. qui le remporte !


Pour le deuxième, je faisais gagner un magnifique mug totalement dans l'esprit « Uncharted » puisqu'il mélange carte au trésor avec des images de Nathan. C'est @AcaciaMiss qui le remporte.


Enfin, pour le premier c'était bien évidemment le gros lot qui l'attendait puisque je lui offrais un sac bandoulière ainsi qu'un mug aux couleurs du jeu. C'est Émilie C. qui les remporte !



Voili voilou les amis. Juste un petit point statistiques avant de se quitter : vous avez été environ 800 à participer au concours et je me suis étonné de voir qu'il y a eu énormément de participations féminines (la flemme de calculer le pourcentage mais deux des gagnants sont des filles, alors je vous laisse deviner) ! Autant dire qu'il va falloir surveiller vos copines, parce que Nathan Drake semble attirer de la femelle 😆

Vous les attendiez tous et les voici enfin après une semaine d'attente, je parle évidemment des résultats du concours Uncharted 4 q...

L'une des meilleures exclusivités de la Xbox One à moitié prix ça vous dit ? Et bien dépêchez-vous, car le site abonnement-xbox-live.com propose actuellement Quantum Break à seulement 32,49€. A ce prix là il s'agit évidemment de version dématérialisée du jeu, un code vous sera donc envoyé directement après achat !

Je décide de sauver le monde de la fin du temps en achetant le jeu ici

L'une des meilleures exclusivités de la Xbox One à moitié prix ça vous dit ? Et bien dépêchez-vous, car le site abonnement-xbox-liv...


Après deux opus très réussis, Uncharted fait son apparition une dernière fois sur Playstation 3 avec ce troisième épisode intitulé « L'Illusion de Drake ». Cette fois-ci, Nate et Sully se lancent dans un audacieux voyage au cœur du désert d'Arabie en quête de la légendaire « Atlantis des sables ». Bien qu'il soit dans la continuité de la série, à savoir toujours plus beau, toujours plus "hollywoodien" dans sa mise en scène et en ayant corrigé les défauts de ses ainés, Uncharted 3 reste tout de même un chouïa en dessous du second épisode.

Les +

  • Graphiquement irréprochable
  • Combats au corps à corps améliorés
  • Le scénario encore au rendez-vous
  • Le changement de décors récurrents
  • Les flashbacks
  • Le mode multijoueur plus travaillé que celui du 2
  • IA plus agressive...

Les -

  • ...mais toujours perfectible
  • Peu de nouveautés
  • Durée de vie faible (8 heures environ)
  • Pas de boss final

Note
18/20

Après deux opus très réussis, Uncharted fait son apparition une dernière fois sur Playstation 3 avec ce troisième épisode intitulé « L&...


Il y a peu, la bande-annonce du prochain Assassin’s Creed a fait grand bruit sur internet, et a convaincu la majeure partie des fans de la licence. J'ai même annoncé ici qu’il avait le potentiel pour être la meilleure adaptation de jeu vidéo au cinéma faite à ce jour. Pourquoi ? Tout simplement parce que ces adaptions sont en générales loin d’être bonnes pour l’instant. En effet, le nombre de mauvais films est faramineux alors que les bons doivent se compter sur les doigts d’une main (le premier Silent Hill, Final Fantasy : Les créatures de l’Esprit, et peut-être Prince of Persia).
Je vous propose donc de voir à quel point ces productions peuvent être aussi nulles à chier en faisant le top 5 des pires adaptations de jeu vidéo au cinéma.

5) Hitman (2015)


Film le plus récent de la liste, Hitman : Agent 47 est sorti il y a moins d’un an dans nos salles obscures. Il est inspiré d’une licence assez populaire (même si ce n’est pas le plus gros succès des consoles) qui a su drainer un public de niche suffisamment important pour être pérenne, et avoir quelques produits dérivés (comme une gamme de vêtement ou une machine à sou), et donc des films. C’est le second Hitman porté au cinéma après un premier opus en 2007, qui n’était déjà pas fameux, mais tout de même meilleur que celui-ci. 

Le premier problème du long-métrage est déjà son incompréhension totale du jeu. La licence Hitman a toujours prôné un gameplay assez posé et froid. Ce sont des jeux d’infiltration/assassinat qui demandent beaucoup de repérage, d’agir avec méthodisme, patience et précision. Au cinéma, cela donne un énième film d’action survolté, qui étouffe la finesse de son scénario dans de l’action bas-de-gamme et crétine. On rajoute à ça les acteurs inexpressifs, une réalisation passe-partout, et surtout des effets spéciaux vraiment laids, et on obtient une des pires productions du genre. Encore moins bon que les Max Payne, Tomb Raider ou autre Doom, une performance en soi !

4) Double Dragon


Double Dragon est un célèbre beat’em all qui a fait le bonheur de l’arcade, et fut un sacré succès en son temps. C’est donc 6 ans plus tard qu’arrivera le film éponyme. Autant le dire tout de suite, celui-ci est surement le plus regardable du top, notamment car il a un côté nanardisant assez prononcé, ce qui fait que si on omet qu’il crache sur un très bon jeu, on pourrait presque s’en amuser.

Mais tout de même, il y a quelques défauts qui ne pardonne pas. Vu que le jeu n’a pas vraiment d’histoire (ce sont deux jeunes qui vont tabasser du punk dans la rue), il est vrai qu’il n’y avait pas de matériel à exploiter, c'est pourquoi on se retrouve avec un scénario particulièrement mauvais. Invraisemblable, bourré d’incohérence, et trop léger, on se dit qu’adapter Double Dragon c’était décidément une mauvaise idée. Le pire restera le ton général, tous les personnages se comportent comme dans un cartoon (ou comme des enfants c’est selon), et ça rend le film particulièrement ridicule, voir irritant par moment. Il a vraiment tendance à prendre ses spectateurs (et par extension les fans de jeu-vidéo) pour des cons, ce qui révèle un cynisme assez puant.

3) Bloodrayne


On s’attaque ici à un très gros cas, celui d’Uwe Boll. Le réalisateur a l’habitude de détruire les licences de jeu-vidéo car il est l’auteur de pas moins de 12 adaptations avec des licences comme Far Cry, Postal, Dungeon Siege, Alone In The Dark ou House of The Dead, pour autant d’échec public et critique. C’est bien simple, beaucoup le considèrent comme le successeur d’Ed Wood au titre de pire réalisateur de tous les temps. Et ce n’est qu’en profitant d’un système allemand très particulier qu’il a pu faire autant de film, tant ceux-ci furent à chaque fois un gouffre financier.

Maintenant qu’on a un peu resitué le personnage, on peut parler du « cas Bloodrayne ». Adapté d’un hack’n’slash qui n’a pas vraiment passé l’histoire, le film reste tout de même une daube infâme. Pourtant, le casting contient quelques stars comme Michael Madsen (plusieurs Tarantino, Sin City, Thelma et Louise, Donnie Brasco…), Michelle Rodriguez (Fast & Furious, Machete), ou Ben Kingsley (La liste de Schindler, Shutter Island, Gandhi, …). Bref du beau monde, qui joueront tous très mal, et surtout feront la gueule tout du long. Mais Uwe Boll n’est pas qu’un mauvais directeur d’acteur, c’est aussi un exécrable réalisateur. Ses plans ressemblent à un téléfilm de M6, les combats sont mals filmés et incroyablement mous, seules les scènes de gore sont à peu près sauvables. Tout ceci est au final assez ennuyeux et relève plus du nanar que du navet. C’est juste très mauvais et très cheap (mais avec de grands acteurs…).

Uwe Boll a vraiment fait beaucoup de mal au cinéma, et particulièrement aux adaptations de jeu-vidéo. On retrouve un peu toujours les mêmes défauts dans ses films, mais même si certains peuvent être sympathique à voir (House of The Dead), celui-là est d’un ennui affligeant. Heureusement que sa prochaine production (Rampage 3) est censée être sa dernière, et qu’il compte quitter la profession.

2) Mortal Kombat : Destruction Finale


Là on commence à rentrer dans la véritable erreur indélébile, qui sera à jamais une des grandes hontes du cinéma. Ce film est tiré du fameux jeu de combat et est la suite directe du premier opus de 1995 réalisé par Paul W.S Anderson (celui qui adaptera un peu plus tard la saga Resident Evil). Celui-ci n’était déjà pas très bon, malgré un Christophe Lambert qui nous sortait son plus beau rire.  Mais au moins on pouvait le considérer comme un vrai film, ce qui serait un bien grand mot pour cette suite.
La première déception est que la plupart des acteurs ont changé entre-temps (dont Christophe Lambert), ce qui est toujours pénible pour la continuité. Mais le problème central est le scénario. C’est tout simple, il est quasiment inexistant. Le film n’avance qu’à travers une suite de combat entre personnage interchangeable, sans que rien n’avance. Quasiment pas d’exposition, peu de développement et surtout beaucoup trop de personnage.
Le pire dans tout ça étant que les combats ne sont même pas bon. Très mal chorégraphié et plein d’effets spéciaux particulièrement honteux, c’est juste une souffrance pour toute personne ayant tenue une manette dans ses mains. Une des pires insultes possibles.

1) Super Mario Bros


Et pour la première place des pires adaptations de jeu vidéo, j'ai décidé de mettre tout simplement celle qui a démarré le mouvement : Super Mario Bros.
Car même si le film en lui-même reste moins mauvais qu’un Mortal Kombat 2 (vraiment difficile de faire pire, il est vrai), le fond est tout aussi affligeant, voire pire.

Car déjà le projet est mauvais à la base. La célèbre licence de Nintendo est l’exemple parfait du média vidéoludique. Ce qui rend le jeu intéressant vient de critères et de caractéristique que l’on ne retrouve nulle par ailleurs : le gameplay et le game design. Je ne vais pas vous faire un dessin et vous réapprendre comment le jeu a été pensé, cela a déjà été fait et analyser des centaines de fois, mais l’important est de savoir que toute l’imagerie de Mario a du sens. Pas forcément du point de vue narratif, mais elle en a un lorsqu’on la regarde par le prisme du gameplay.
Mario demande une grille de lecture qui n’appartient qu’au monde du jeu vidéo, et adapter cette licence ne pouvait mener qu’à quelque chose du genre. Car en plaçant Super Mario Bros dans un contexte de cinéma et de narration, on ne fait que souligner toutes les absurdités et incohérences que le jeu aurait dans un autre contexte. Le discours est d’ailleurs le même pour ce projet d’un film Tetris.
Le pire là-dedans, c’est que le film prendra le choix de changer l’univers de Mario (un peu à la manière de Final Fantasy : Les Créatures de l’Esprit), ce qui serait un choix louable si seulement le long-métrage n’était pas boursouflé de clins d’œil au jeu qui à la fois montrent la démarche très putassière derrière mais aussi montrent très bien que oui, narrativement parlant, Super Mario Bros n’a aucun sens.

Le fond est un calvaire, mais sa forme est aussi très critiquable, notamment à cause d’un scenario qui contient bon nombre d’incohérences, un humour assez mauvais, et surtout des situations plus ridicules les unes que les autres. Les acteurs font aussi le service minimum, et on sent dès le départ que personne ne croit ou ne s’est investi dans cette production.

Conclusion

Super Mario Bros fut un film abject, qui a conditionné des décennies de mauvaises adaptations en initiant des défauts qui deviendront quasiment inhérent à la formule : du fan service à outrance, des projets faits cyniquement, une implication artistique quasiment nulle, une incompréhension des atouts des jeux adaptés, etc… Il faut se rendre à l’évidence, pour l’instant les longs métrages tirés de jeu vidéo sont des produits et non des œuvres.

Mais tout ceci n’est pas non plus écrit dans le marbre. Déjà car il existe déjà un ou deux contre-exemples comme le Silent Hill de Chrisophe Gans, qui s’il n’est pas une franche réussite, démontre une implication artistique et un amour du jeu certain du réalisateur. Mais aussi car certains projets sont assez alléchants comme l’Assassin Creed de cette année, qui est réalisé par le cinéaste au visuel très soigné Justin Kurzel, ou le Last of Us de Sam Raimi, un réalisateur qui a déjà tout prouvé dans le domaine de l’horreur avec la trilogie cultissime Evil Dead.
Voir des réalisateurs compétents et reconnus commencer à se pencher sur le domaine du jeu-vidéo fait rudement plaisir, et on espère bien vite que la tendance changera. Le jeu vidéo le mérite bien.

Il y a peu, la bande-annonce du prochain Assassin’s Creed a fait grand bruit sur internet, et a convaincu la majeure partie des fans d...


« Pourquoi courons-nous ? », c'est le nom du trailer de lancement de Mirror's Edge Catalyst, le reboot de la série qui nous en apprendra plus sur les origines de Faith et de son arrivée parmi les Messagers.

Sortie prévue pour le 9 juin prochain sur Xbox One, Playstation 4 et PC.

« Pourquoi courons-nous ? », c'est le nom du trailer de lancement de Mirror's Edge Catalyst , le reboot de la série qui nous en ...


La suite des aventures de Nathan Drake continue au Népal, où il se met à la recherche du Royaume de Shamballa, dans l'Himalaya. Uncharted 2 corrige l'ensemble des défauts son aîné : l'histoire, les graphismes, les énigmes, les combats... Si la perfection n'existe pas, le jeu s'en approche énormément. De ce fait, c'est tout simplement un MUST HAVE !

Les +

  • La durée de vie conséquente
  • Le scénario maîtrisé à la perfection
  • L'humour
  • Les graphismes justes sublimes !
  • Gameplay parfait
  • L'équilibre entre l'action et l'aventure (contrairement au premier)
  • Le mode multijoueur sympatoche
  • La bande-son
  • Encore de très bons doublages VF

Les -

  • L'IA toujours bof bof
  • Énigmes trop simples

Note
19/20

La suite des aventures de Nathan Drake continue au Népal, où il se met à la recherche du Royaume de Shamballa, dans l'Himalaya. Uncha...


Début d'une saga qui deviendra culte, Uncharted : Drake's Fortune nous plonge dans une aventure épique, aux graphismes époustouflants (pour l'époque).Le récit suit le périple de Nathan Drake, un aventurier des temps modernes qui part sur les traces de son supposé ancêtre Francis Drake, en quête du trésor El Dorado...

Les +

  • Graphiquement très beau
  • Histoire prenante
  • Mise en scène de qualité
  • VF très bonne

Les -

  • IA débile
  • Trop de gunfights
  • Durée de vie bof bof

Note
17/20

Début d'une saga qui deviendra culte, Uncharted : Drake's Fortune nous plonge dans une aventure épique, aux graphismes époustouf...

Synopsis
Ce film nous amène sur une île entièrement peuplée d’oiseaux heureux et qui ne volent pas – ou presque. Dans ce paradis, Red, un oiseau avec un problème de colère, le très pressé Chuck, et l’imprévisible Bomb ont toujours été mis à l’écart. Mais lorsqu’arrivent des cochons verts mystérieux sur l’île, ce sera la mission de ce groupe de parias de découvrir ce que trament les cochons.



2016 serait-elle l'année des adaptations animés des franchises de jeu vidéo ? Peut-être bien ! Car après Dofus en février et Ratchet & Clank en avril, c'est au tour de la franchise de Rovio, Angry Birds, d'avoir  son propre film d'animation au cinéma ! Mais que vaut-il réellement ? Réponse, dans cette petite critique.
______________________________________________

Avant de commencer, ai-je besoin de vous présenter Angry Birds ? Oui ? Non ? Bon aller très rapidement : il s'agit donc d'un jeu casse-tête sur mobile qui a connu un énooooormeeee succès à l'époque (un peu moins aujourd'hui par contre) dont le but est d'envoyer des oiseaux à l'aide d'un lance-pierre pour tuer des cochons. Voilà c'est tout ! Alors oui je sais, dit comme ça il est difficile d'imaginer une quelconque adaptation cinématographique, et pourtant !


A défaut d'avoir un réel scénario, les jeux Angry Birds possèdent un univers très coloré et de nombreux personnages attachants; deux qualités que l'on retrouvera également dans le film. En effet, préparez-vous à en prendre plein les yeux car le film est une grosse claque visuelle. Du plumage des oiseaux très réaliste aux sublimes plans aériens, en passant par un magnifique coucher de soleil (lors de l'arrivée des cochons) et de effets d'eau époustouflants (oui je m'extasie sur de l'eau, et alors ?), le film possède une réelle identité visuelle et n'a strictement rien a envié aux grosses productions.


Le scénario justement, revenons dessus. Il n'est en réalité pas si inexistant que je pu le laisser entendre dans le paragraphe précédent puisque celui-ci sert tout de même de préquelle au jeu-vidéo, nous permettant notamment de comprendre pourquoi les oiseaux sont en colère contre les cochons. On suit donc les péripéties de Red, un oiseau rejeté par les autres habitants de l'ile à cause de sa colère qu'il a du mal à gérer. Colère qui le mènera d'ailleurs devant le tribunal des oiseaux où il écopera d'un stage pour apprendre à se canaliser, mais ça on s'en fiche, car entre temps, les cochons arrivent sur l'île ! Prétendant venir en paix, Red sent que quelque chose se trame et tente alors de mettre en garde ses camarades. Manque de preuves, il se fait gentiment recaler. Une décision qui permettra aux cochons de mener à bien leur plan machiavélique : voler les œufs des oiseaux. S'en suivra alors une bataille pour les récupérer, vous aviez deviné.
Alors oui, l'histoire n'est pas ouf, mais de une, le film s'adresse à un public très jeune (à partir de 6 ans) et de deux, on ne va pas voir un film d'animation pour son scénario. C'est pourquoi je ne considère pas ce détail comme un défaut.


Néanmoins, en parlant de défaut, si je devais en citer un bien réel dans le film ce serait pour moi sa VF de mauvaise qualité. Bien que j'adore Omar Sy et Audrey Lamy, je ne les ai pas trouvé convaincants dans leurs rôles (Red et Mathilda). Les voix utilisées dans les premières bandes-annonces du film étaient beaucoup plus adaptées aux personnages qu'ils doublent. Il arrive également que certains dialogues soient parfois inaudibles et nous font louper quelques vannes par-ci par-là. Ceci dit, tout n'est pas à jeter, les voix de Léonard (le chef des cochons) et de l'Aigle Vaillant sont supers bonnes par exemple !


Enfin, on va quand même terminer sur un autre point positif : la bande-son. En plus de s'accorder parfaitement avec les situations du film, les musiques sont variées : Rock You Like a Hurricane (de Scorpions), Never Gonna Give You Up (de Rick Astley), Explode (de Charli XCX) ou même On Top of The Wold (de Imagine Dragons), il y en a pour tous les gouts !

Conclusion : Sony Animation Pictures a complétement réussi son pari d'adapter la licence Angry Birds au cinéma. Avec un travail sublime effectué sur les images, des personnages attachants, un scénario simpliste, une bande son au top et un mélange d'humour à la foi pour les petits et pour les grands, Angry Birds - Le Film a clairement sa place entre les productions à succès des studios Dreamworks, Pixar ou même Disney. J'espère une suite très rapidement !

4 étoiles

Synopsis Ce film nous amène sur une île entièrement peuplée d’oiseaux heureux et qui ne volent pas – ou presque. Dans ce paradis, Red,...


Encore une boulette !

Après l'annonce controversée d'Infinite Warfare, Activision et Infinity Ward s'enfonce un peu plus dans la médiocrité en annonçant le retour de la trilogie des « Modern Warfare »...sur old-gen !


Si on s'attendait tous à ce que la compilation arrive sur les consoles actuelles, c'est avec surprise que l'on découvre qu'elle ne sera disponible que sur Xbox 360 et Playstation 3. Un choix que j'ai bien du mal à comprendre, surtout qu'il ne s'agira même pas d'une édition GOTY puisque UN SEUL pack de DLC sera inclus avec les 3 jeux (non non ce n'est pas une blague) ! Autant vous dire que même le plus gros pigeon du monde aurait du mal à trouver l'intérêt de cette compil'...

Bref, même si tout le monde s'en tape, cette jolie quenelle d'Activision devrait être disponible dès le 17 mai au prix de 29,99€.

Encore une boulette ! Après l'annonce controversée d' Infinite Warfare , Activision et Infinity Ward s'enfonce un peu pl...


"OMG 😱 !", c'est la réaction que j'ai eu en découvrant la toute première bande-annonce du film Assassin's Creed prévu pour le 21 décembre 2016.


Adapté du jeu vidéo du même nom, le film nous racontera l'histoire de Callum Lynch (Michael Fassbender) qui, grâce à une technologie révolutionnaire qui libère la mémoire génétique (l'Animus quoi), va revivre les aventures de son ancêtre Aguilar, dans l’Espagne du XVe siècle.

Emmené par un titre de Kanye West issu de l'album Yeezus, la bande-annonce fait honneur au jeu en mettant notamment le "parkour" en avant, cette discipline qui vise au déplacement libre dans différents types d'environnement. Michael Fassbender semble également avoir pris la mesure de son rôle, et fait face à une Marion Cotillard plutôt inquiétante en scientifique de chez Absertgo.


Le film sera-t-il aussi convaincant ? Mon petit doigt me dit que oui et je suis même prêt à parier qu'il s'agira de la meilleure adaptation d'un jeu vidéo au cinéma !

"OMG 😱 !", c'est la réaction que j'ai eu en découvrant la toute première bande-annonce du film Assassin's Creed ...


C'est l'évènement de la journée, Pokémon Soleil & Lune se présente enfin officiellement avec un superbe trailer riche en gameplay qui révèle au passage un max d'infos sur les deux nouveaux opus.



Vous venez donc de le voir, les 3 nouveaux starters de cette septième génération seront Brindibou, Flamiaou et Otaquin. Présentation :
Brindibou, Pokémon Plumefeuille de type Plante et Vol.
Brindibou est un Pokémon capable de fondre sur son adversaire sans faire le moindre bruit. Il peut s'approcher silencieusement de ses ennemis par la voie des airs et leur asséner de puissants coups de patte avant même qu'ils ne comprennent ce qui leur arrive ! Cette particularité constituera d'ailleurs son attaque signature nommée Feuillage. Il est également capable d'attaquer à distance en projetant des feuilles acérées qu'il tire de son plumage. En plus d'être capable de voir dans l'obscurité la plus totale, il peut faire pivoter sa tête à 180° pour garder un œil sur tout ce qu'il se passe derrière lui ! C'est d'ailleurs exactement ce qu'il fait en combat pour recevoir les instructions de son Dresseur.

Flamiaou, Pokémon Chat Feu de type Feu.
Méthodique et dévoué, Flamiaou sait garder la tête froide et faire taire ses émotions. Flamiaou attaque en recrachant des boules de poils enflammées. Comme son pelage est recouvert d'une huile hautement inflammable, il se sert des poils qu'il ingurgite lors de sa toilette pour alimenter ses boules de feu ! Quand Flamiaou mue, son pelage s'embrase pour devenir une immense flamme chatoyante.

Otaquin, Pokémon Otarie de type Eau.
La vitesse de nage d'Otaquin peut dépasser les 40 km/h, ce qui fait de lui un nageur hors pair. Il est d'ailleurs beaucoup plus agile dans l'eau que sur terre. Il sait toutefois se servir de ses ballons d'eau sur la terre ferme pour bondir hors de danger ! Otaquin peut créer des ballons d'eau avec son nez. Quand il a fini de jouer avec, il s'en sert pour éclabousser ses adversaires !
Malgré son caractère insouciant, Otaquin se laisse parfois emporter lors des combats et déchaîne alors une puissance impressionnante. Assidu et travailleur, il s'entraîne sans cesse pour créer ses ballons.
Et enfin les deux Légendaires dont nous ne connaissons encore rien à part ce qui pourrait bien être leurs noms ayant été leakés il y a un certain temps à savoir : Solgaleo pour le Légendaire de Pokémon Soleil ainsi que Lunaala pour le Légendaire de Pokémon Lune.


Si on reste dans les Pokémon, on découvre également le look des deux légendaires de ces nouvelles versions. Malheureusement leur nom n'a pas encore été dévoilé.


Quant à la nouvelle région, elle portera le doux nom de Alola et sera, vous l'avez deviné, grandement inspirée d'Hawaii (on est d'accord pour dire qu'ils ne se sont pas fait chier).


Enfin, la date de sortie européenne de Pokémon Lune et Pokémon Soleil est fixée pour le 23 novembre 2016 (contre le 18 au Japon et aux États-Unis, soit 5 jours avant nous 😢). Ils seront évidemment exclusifs à la Nintendo 3DS.

C'est l'évènement de la journée, Pokémon Soleil & Lune se présente enfin officiellement avec un superbe trailer riche en g...


Cela fait déjà plusieurs semaines que vous devez entendre des rumeurs sur une éventuelle compil' des « Batman Arkham » à venir sur Xbox One et Playstation 4, et bien c'est aujourd'hui confirmé à 99% par une double page dans un magazine italien, les 1% restants étant la simple confirmation par Warner et Rocksteady (dont on se fiche en réalité).

Mieux encore, le magazine révèle au passage tout un tas d'informations sur le jeu. On apprend ainsi que le jeu s'intitule Batman : Return to Arkham et que sa sortie est prévue pour le 10 juin prochain au prix de 49,99 €. Il contiendra les versions remastérisées de Batman : Arkham City et Batman : Arkham Asylum ainsi que tous les DLC relatifs aux deux jeux de Rocksteady.


On regrettera quand même l'absence de
Batman : Arkham Origins qui n'aurait pas été de refus vu le prix...

Cela fait déjà plusieurs semaines que vous devez entendre des rumeurs sur une éventuelle compil' des « Batman Arkham » à venir su...


Si vous êtes fans de la licence Burnout, vous devez sans doute vous souvenir du mode Showtime de Burnout Paradise dans lequel il fallait faire un maximum de dégâts avec sa voiture mais d'une façon assez originale (si non, allez voir cette vidéo). Et bien sachez que des anciens de Criterion (les papas de Burnout justement) ont dévoilé un tout nouveau jeu ressemblant comme deux gouttes d'eau à ce mode du nom de Dangerous Golf.

Dangerous Golf est donc un gros défouloir dans lequel on contrôle une balle de golf dans des lieux insolites (maison, musée, station essence...) et où le but sera de foutre le plus de bordel possible afin de faire grimper le compteur de points. Un jeu qui ne se prend pas la tête et qui à l'air carrément jouissif, franchement moi j'adore !

Sortie prévue le 3 juin prochain sur PC, PlayStation 4 et Xbox One.

Si vous êtes fans de la licence Burnout , vous devez sans doute vous souvenir du mode Showtime de Burnout Paradise dans lequel il falla...


Désolé pour ce titre un peu long, mais je vous mets au défi de trouver mieux!

Bonne nouvelle pour ceux qui ont totalement perdu foi dans les Call of Duty et leur univers trop futuriste puisqu'une nouvelle licence va nous permettre de combattre à nouveau à l'époque de la Première Guerre mondiale ! Enfin, pas totalement...

Le jeu dont je vais vous parler n'a pas encore de titre, mais on pourrait l'appeler "World of 1920+" puisque c'est ainsi que le créateur nomme son univers. Durant ces deux dernières années, un illustrateur polonais du nom de Jakub Różalski a en effet inventé tout un univers alternatif entre la fin du XIXème siècle et tout le XXème siècle, période de la révolution industrielle où la tradition affronte la modernité et où l'humanité, fasciné par les moteurs, le fer et l'acier, commence à construire et à expérimenter une énorme machine capable de marcher.



La situation géopolitique sera légèrement différente, mais la vision alternative de Jakub se concentre principalement sur le développement technologique qui, dans son univers, fut un tournant majeure durant la Première Guerre mondiale (d'où la présence de puissantes machines marchantes, à la fois dans la vie quotidienne et sur les champs de bataille). On peut d'ailleurs le voir sur les nombreux concept arts de l'artiste disponibles sur sa page ArtStation. Alors oui, on pensera tout de suite à Wolfenstein ou Bioshock, mais la période utilisée ici n'a pas réellement eu d'univers uchronique jusqu'à maintenant (uchronie = l'Histoire revisitée), ce qui devrait être donc très différent.



Pour en revenir au jeu, bien qu'il n'y ai strictement aucune information à ce jour, un petit commentaire de Jakub sur sa page facebook révèle néanmoins le genre du jeu qui serait alors un mix de RTS (jeu de stratégie en temps réel) et de RPG. Un peu déçu car je l'aurais bien vu en tant que FPS, mais on verra bien.



Sources :
https://twitter.com/mr_werewolf_art/status/727524475026157569
https://www.facebook.com/Kubasa/posts/1178783125478778

Désolé pour ce titre un peu long, mais je vous mets au défi de trouver mieux! Bonne nouvelle pour ceux qui ont totalement perdu foi ...


Star Wars Day
oblige, le site américain IGN nous propose nous propose 8 minutes de gameplay exclusives sur LEGO Star Wars : Le Réveil de la Force à venir le 28 juin prochain sur PS4, PS3, PS Vita, Xbox One, Xbox 360, Wii U, 3DS et PC.

Star Wars Day oblige, le site américain IGN nous propose nous propose 8 minutes de gameplay exclusives sur LEGO Star Wars : Le Réveil d...