/
0 Commentaires
Synopsis
Dans une Amérique profondément sauvage, Hugh Glass, un trappeur, est attaqué par un ours et grièvement blessé. Abandonné par ses équipiers, il est laissé pour mort. Mais Glass refuse de mourir. Seul, armé de sa volonté et porté par l’amour qu’il voue à sa femme et à leur fils, Glass entreprend un voyage de plus de 300 km dans un environnement hostile, sur la piste de l’homme qui l’a trahi. Sa soif de vengeance va se transformer en une lutte héroïque pour braver tous les obstacles, revenir chez lui et trouver la rédemption.

Voir la Bande-Annonce






J’ai eu la chance d’assister à l’avant-première du très attendu The Revenant en présence de Leonardo Dicaprio, Alejandro González Iñárritu et Will Poulter. La sortie d’un film avec Dicaprio crée toujours un fort engouement, ceux-ci étant quasiment toujours de très bonne qualité. On peut dire la même chose d’Iñárritu qui nous a habitués à un haut niveau, dont le dernier exemple en date (Birdman) avait obtenu 4 oscars dont celui du meilleur film. La présence de Tom Hardy en tête d’affiche est également un ingrédient majeur dans les attentes de ce film.


The Revenant se passe au début des années 1800, il se base sur un roman paru en 2002 qui raconte lui-même l’histoire vraie de Hugh Glass. On suit une expédition qui vise à livrer de la fourrure. Cette expédition, constituée d’une trentaine de personnes, est réduite à une dizaine suite à l’attaque de leur campement par une tribu amérindienne. Après que les survivants aient établi un nouveau campement plus loin sur le chemin du retour, Glass se fait attaquer par un grizzly alors qu’il cherchait de la nourriture. Ses blessures sont telles qu’il semble destiné à une mort imminente, mais Glass n’est pas résolu à mourir.


Le film est très prenant, la beauté des images (le film n’a été tournée qu’en lumière naturelle) et la qualité du mixage audio se ressentent, on est complètement plongé dans l’action et la bande-son, bien que très légère, est très pertinente et efficace. Certains plans-séquences sont excellents et participent à l’immersion.
Il est particulièrement réaliste, les réactions dans la salle montraient le choc que provoquaient certaines scènes (qui m’ont fait penser à la « scène du bras » dans 127 Heures).
Le jeu d’acteur de Dicaprio est encore une fois bluffant, dans un registre différent mais toujours aussi impressionnant. Tom Hardy est excellent, son personnage est absolument détestable, ça faisait longtemps que je n’avais pas ressenti ça pour un méchant.


Conclusion : J’ai adoré ce film qui devrait certainement raflé plusieurs récompenses aux oscars cette année. Je ne lui trouve aucun défaut, le rythme est bon et le film prend aux tripes du début à la fin. Je ne pensais pas qu’il pouvait être à la hauteur des attentes placées en lui (tant celles-ci étaient exceptionnelles) et pourtant il m’a prouvé le contraire !


Note : ★★★


Vous aimerez peut-être

Synopsis Dans une Amérique profondément sauvage, Hugh Glass, un trappeur, est attaqué par un our...

Aucun commentaire :